1
min

L'éphémérité

Image de Eri Hodh

Eri Hodh

1 lecture

0

Je contemple de haut, ce monde éphémère,
Où tout se lasse et se délasse,
Avec une si grande facilité,
Que j’en garde, un arrière-goût amer.

Contemple avec moi du haut de cette tour,
Les hommes s’échanger de la haine et de l’amour.
Constate, à quel point leurs misérables vies,
Rattachées par un fil, se brise comme une brindille.

Leurs vies sont comme une tache d’encre,
Sur du papier blanc,
Que l’on efface et reproduit inlassablement,
Car leurs vies ne sont qu’accablement.

Les émotions des hommes sont la boîte de Pandore,
Qui reste ouverte continuellement et libère,
Colère, cris, haine, guerre, joie, rire et amour,
Qui se rencontrent et se battent tels une tempête.

Je t’en prie monte et rejoins-moi.
Ne reste pas plus bas,
Près de cette vermine corrompue,
Alors, élève toi et rejoins-moi.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,