1
min

Legs d'une absence

Image de Idriss Ouadoul

Idriss Ouadoul

28 lectures

0

Ton absence,
lâche ses charognards
dans la nuit sans lune,
de la chair;

creuse des fosses
sur le littoral de mes jours.

absence qui m'écrit,
cohorte déchaînée avec une soif
qu'aucune eau ne désaltère.

Loin de toi,
je suis une fosse commune
où s'engouffre une procession
de soleils égarés.

Souvent, je te vois traverser ces ruines,
où habite le désarroi d' un inconsolé,
retranché dans le vide de sa douleur,

Et qui a soif de toi;
soif de l'eau de tes yeux;
soif de ta voix de mort,
ruinée par la vie.

Le regard égaré,
je dévale les falaises abruptes
de tes silences
et remontes les sinuosités obscures
de ta pensée secrète dédiée à la nuit.

Je traverse les quatre saisons de ton absence
comme une ombre inhabitée et effarée de l'être,
qui glane des bribes de vie dans les champs brûlés
de la mémoire.

Dans l'insouciance,les pierres sommeillaient encore, drapées de transparence et de rosée,quand au pied de ma tombe, tu as déposé une gerbe de basilic et deux pots d'argile.Et sans te retourner, tu es partie, me laissant la compagnie des pierres,du basilic,de l'argile,de la rosée et de tant d’abîmes que nous avions partagés.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,