L'échancrure

il y a
1 min
6
lectures
0

Écrivant débutant  [+]

D’immenses chevaux aux robes noires et boursouflées se cabrent menaçants dans un ciel trop paisible.

Se délectant sans honte du supplice infligé, la harde monstrueuse s’approche avec fracas.

Blessé à mort, ce plafond tout à l’heure plus haut que le céleste, se vide sans un cri de son beau sang bleu azur.

Le visage levé, m’apprêtant à périr sous des milliers de jambes, j'inspire une dernière fois une bouffée de lumière.

Il n'y a nulle échappatoire, pas plus que de retraite, les sabots durs et froids finiront par m’avoir.

En écho au terrible et fracassant galop, le décor il y a peu tutoyant le sublime révèle un visage gris, hideux, infernal.

Mais soudain surgissant des naseaux effroyables, éclairant les ténèbres d'un merveilleux éclat, une flamboyante étoile descend pour me sauver.

Courageuse amazone, indomptable guerrière, cuirassée de ses seuls atours, elle étreint avec rage les hirsutes crinières.

Déchirant, embrassant les destriers en rage, exposant sans réserve sa baisable échancrure, l'écuyère dévoile au cœur de la tempête un sein rond, doux et ferme qui fait l'effet d'une bombe.

Massacrés par son chatoiement, ployant sous le fardeau des coups que sa grâce leur assène, les ânes ridicules s'effacent un par un.

Et aussitôt les cieux revenant de l'enfer offrent à mes yeux mortels une peinture claire et rassurante.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,