L'eau vive

il y a
1 min
34
lectures
10

Ecrire sans prétention pour le simple plaisir des mots, tout comme lorsque je manie les pinceaux pour m'adonner à la peinture. Je suis une touche à tout qui jamais ne s'ennuie  [+]

Quand le ruisseau gentil devient furie
Quand la tempête fait rage
Combien d'âmes meurtries
Par le déchaînement de la nature sauvage
Maisons ballotées comme des fétus de paille
Voitures tourbillonnant au milieu des broussailles
Quel dieu implorer pour que cesse le cataclysme
L'insupportable atteint son paroxysme
Tout perdre en un instant, ne garder que sa vie
Peut-on parler de vie ou plutôt de survie
Dans cet océan de boue et de branches mêlées
Patauger et lutter à corps perdu pour se sauver
Quand enfin tout s'arrête il ne subsiste rien
Que désolation et un immense chagrin
Villages coupés du monde et hommes hébétés
Dans une détresse immense se sentent abandonnés
Puis s'organise une chaîne de solidarité
Jeunes et vieux unis face à l'adversité
Il faudra des mois pour effacer les traces
Sûrement des années pour tenter d'oublier
Pour que les cauchemars cèdent la place
Aux nuits sans peur dans un silence apaisé
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !