1
min

LE VOILIER ET LA MER

4 lectures

0

Le Voilier parcourt la Mer de caresses,
La mousse blanche qu’il dépose sur son sillage
La fait onduler et frissonner de plaisir.
J’observe leurs doux va-et-vient,
Je voudrais être la Mer et toi le Voilier.

Ce soir la Mer est en colère,
Elle recrache sur les récifs son écume,
Avec rage, elle projette son amertume.
Son Voilier est resté au port et l’a désertée
Elle n’en peut plus de l’attendre,
De scruter l’horizon désespérément vide.

À grands coups de vagues cinglantes,
La Mer déverse sa peine pour l’absent.
Elle n’a plus de repos, son Voilier l’a déchaînée.

Je la regarde souffrir pour lui,
Comme elle, je suis tourmentée.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,