Le vivant fauve

il y a
1 min
362
lectures
18
Qualifié

Les joies de mes amours et la certitude de mourir Mais Prévert toujours dans la plaie de mes rires. Médecin-légiste la plupart du temps, j'aime me détendre en écrivant, quand j'en ai le temps ... [+]

Image de Grand Prix - Printemps 2021
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Vois le soleil sanglant
Ce brûlant crépuscule
Trempé dans l'or du monde !
Dehors dans le jardin
Sous l'horizon écartelé
L'hiver meurt, assassiné

Et Printemps nous caresse.

Sur son cadavre blanc
Chantent les troglodytes
La huppe et le milan
Les rossignols les hirondelles
Et les coucous, tueurs d'enfants

Et Printemps nous caresse.

Mon nez se goinfre d'air
À grandes goulées d'épices.
La viande rissolante
D'un carnassier festin
Éveille en moi les appétits
Du vivant fauve, affamé,
Qui rêve déjà de dévorer l'été.

Et Printemps nous caresse.
18

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !