Le vitrail bleu

il y a
1 min
109
lectures
13
Qualifié
Quand des tristes couleurs retenues en vitraux
Se releva le bleu avec ses mille teintes,
Projeté dans la nef avec des peurs non feintes
Je m'assis sur le banc vide des Maréchaux

Ces multiples carrés infinitésimaux
Ont éloigné de moi les innombrables plaintes
Apaisé, conforté j'ai adressé aux Saintes
Un lâcher de prières, un envol de moineaux

Le bleu roi qui s'applique en ma joue crevassée
Qui redonne valeur à ma peau damassée
Me transporte déjà dans le monde du Beau

Le bleu sombre et profond qui transperce mon torse
Et celui presque vert qui caresse ma bosse
Ressuscitent la vie à l'orée du tombeau.

13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !