Le vin de Fernand

il y a
1 min
204
lectures
157
Qualifié

Mon premier roman "Autopsie d'un coeur amoureux" est disponible sur Amazon (en e-book et livre broché)  [+]

Image de Été 2018
Dans la moustache de Fernand
Quelques gouttes de vin
Et dans ses yeux un peu moins grands
Des gouttes de chagrin

Il est dix heures, peut-être moins
A bu dix verres ou davantage
Lui manque des mains
Pour compter les breuvages

Il est seul, ça c’est certain
On est toujours seul au bistrot
Les copains, c’est pas du matin
Et pour les amis, c’est trop tôt

Il aimerait conter fleurette
À une belle, une gentille
Mais les belles, ça préfère la fête
Et si possible entre filles

Ça aime danser sur des talons
Et puis les jolis mots
Pas les râles sous canons
D’un vulgaire poivrot

Des belles, il en a dans la tête
Et dans ses rêves quelques nuits
Des souvenirs de perpète
Qu’il invite dans son lit

Des ravissantes d’un soir
Qui lui souriaient
Et buvaient ses histoires
Comme on boit du petit lait

Fernand n’a plus d’histoires
Ni dans le cœur ni dans la tête
Le vin, ça vous bouffe la mémoire
Sans en laisser une miette

Ça vous fait vieillir plus tôt
Et surtout moins bien
Fait oublier que vous étiez beau
Sans un verre à la main

Ça vous raconte des sornettes
Sur la gaieté, l’euphorie
Ça rend seulement plus bête
De vouloir épouser la nuit

Ça vous promet la liberté,
L’évasion et l’aventure
Comme le promet une jeune mariée
Mais jamais rien ne dure

Ça vous lie les pieds, les poings
Et aussi les rêves
Vous fait croire que demain
Un nouveau jour se lève

Mais tous les matins sont les mêmes
Quand ils naissent dans un flacon :
Le même teint blême,
Le même ciel sans fond

Ça vous donne de la tristesse,
Des cauchemars tout au mieux,
Ça vous attache à une laisse
Comme un clébard galeux

Et puis ça vous abandonne
Un matin plus pluvieux
Ou un soir d’automne
Sans même vous dire adieu

Vous laisse tomber sur le trottoir
La tête la première
Pour s’en courir boire
Un sang un peu plus clair.

157

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Le grand Dr Pay

Karine Haulin

— Gardez bien les yeux fermés, monsieur Mallow. Concentrez-vous et fouillez au plus profond de votre mémoire.
— D’accord.
— Où êtes-vous ?
— Je ne sais pas, je ne vois rien.... [+]