Le Vieux Soldat

il y a
1 min
188
lectures
89
Qualifié

Ronan.  [+]

Image de Été 2018
Je tends la main et les manguiers se courbent.
Les vernis dorés de leurs feuilles lancéolées griffent l’air tiède et rosé.
Une ligne de rochers noirs s’avance vers la montagne.
Une rangée de guerriers aux ronds boucliers.
Ils laissent passer la lumière et grondent à chaque pas.
Je prends la route, chemin gris.
Elle enlace le flanc d’une colline et je n’avance pas.
L’air se fige.
Je n’ai envie de rien.
Les guerriers à ma gauche et les manguiers au-dessus.
Je ne veux rien.
Des éclairs dans la vallée. L’ennemi est là.
Mes mains sentent l’huile et le sang mêlés.
La carapace de fer finit de brûler.
Et la goutte de sueur, comme une larme, s’écrase sur le sol de terre battue.
Je régurgite des guerres anciennes.
Je ressasse des combats oubliés.
Puis le calme arrive. Frais.
Comme une vague.
Il me transperce le ventre.
Une poésie légère.
Un sourire d’elle et ses yeux qui me fixent.
Les guerres s’enfuient et se lassent.
Les formes se dispersent dans un vent solaire. Elle me prend par la main.
Toujours.
Cette main aux longs doigts qui enserre la mienne.
Je sens son cœur, ses rêves, ses désirs, ses silences.
Ils me reconstruisent.
Puis arrive la falaise.
Je ne tombe pas.
Je reste là.
Dans la lumière.
Je suis le vieux soldat.

89

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Bleu naufrage

Ronan Ponnet

Je ne vois que le Bleu.
Il dégouline du ciel bleu presque blanc et s’enfonce dans mes yeux.
Il me rentre dans le nez, la... [+]