Le vieil homme et le lion

il y a
1 min
426
lectures
99
Qualifié
Image de Été 2018
Couché sur son rocher, dans la touffeur du soir
Il regarde la plaine, mais sans vraiment la voir
Une petite brise légère fait frissonner son flan
Et agite sa crinière dans la lueur du couchant

Autrefois jeune et fort, il parcourrait cette plaine
En y portant la mort, il poursuivait la hyène
Il s’affrontait au buffle et lui brisait la face
Et d’un geste du mufle, lançait ses troupes de chasse

Il a aimé ses lionnes, protégé ses petits
Et porté sa couronne jusqu’à Amboseli
Il a régné en juste, il a régné en maître,
Aimé les plaisirs frustes, ne jamais se soumettre

Mais le temps a passé, et le vieux lion est las
Car il a trop chassé la gazelle Impala
Il lui a tant porté ce coup mortel au torse
Qu’il garde entre les pattes, la mémoire de cette force

Immobile, il attend, il sait que l’homme est là
Qui a marché longtemps dans les plaines du Kenya
Pour venir jusqu’à lui. Il est à quelques pas
Sans couteau ni fusil ; maintenant il le voit

Mais le lion a compris que le vieil homme chenu
Est venu en ami, qu’il est aussi fourbu
Fatigué par la vie, il est semblable au lion
Soudain une grande clameur éclate à l’horizon

Immense, impénétrable, c’est la horde des gnous
Qui déferle de toute part ; des milliers de genoux
Des milliers de sabots qui martèlent toute l’Afrique
Ils recherchent de l’eau dans leur course hystérique

Des ombres noirs jaillissent dans le crépuscule mauve
Par centaines de milliers ; dans un éclat d’or fauve
Dans un sursaut d’orgueil, le vieux lion se soulève
Il ne combattra pas, d’autres prendront la relève

L’homme et le lion sont là, unis par le regard
Qu’ils portent à l’horizon, dans la chaleur du soir
C’est une paix tranquille qu’on peut lire dans leurs yeux
Car bientôt tous les deux, ils rejoindront leur Dieu.

99

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !