Le Verrou coquin

il y a
1 min
18
lectures
2

De deux mots il faut choisir le moindre  [+]

J’ignorai tout alors des jeux de Fragonard
Lorsque par devers nous elle tira le verrou
S’allongea sur le lit dévoilant ses dessous
Je montai à l’assaut brandissant l ‘étendard

Je ne connaissais rien des scènes de Watteau
Je ressentais mon cœur pris dedans un étau
Tandis que mon esprit sous ses cris exultait
En songeant aux tableaux que nos corps composaient

J’étais encore puceau de l’art de Gainsborough,
Quand, ô sublime Héautontimoroumenos !
De nos étreintes autant victime que bourreau
Je vis que ça sert d’os durant ce sacerdoce.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de K57
K57 · il y a
Merci Philippe pour ce commentaire...C'est un bien joli mot!...Pas facile à placer
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Merci pour Héautontimoroumenos dont je n'avais jamais entendu parler