Le verre

il y a
1 min
6
lectures
0
Le verre est rouge de ton sang,
sang d’encre tanne ton corps charmant.
Les bleus n’étaient pas suffisants,
Tu n’étais pas assez perdant

Cette table de verre fut ta chute,
fin des reproches, des insultes,
d’un coup de sang, brouillés tes yeux,
l’effet bleu n’ valait pas les cieux.

Le verre a brisé l’espoir
d’voir détresse dans nos miroirs.
Blanc tel un linceul, tu reposes
trop de yeux fermés sur vie close

T’étais fragile comme le verre ,
vos yeux opaques comme ce verre
masquent les éclats de vie qu’un soir
a rendu vos vies bien trop noires.

Que tous, nous portions le noir
dérisoire il est trop tard !
T’as succombé sous les marrons
trépassé bel effet glaçon.

Enfant ou femme, mort d’un ange
malgré tant d’alertes orange
sur vie ténue, rien ne dérange !
Une vie peu à peu que l’on mange.


Les coups ayant plu sur toi
perdent s’ils sont pleurs pour nous,
s’ils ont déplu, qu’on les avoue
le dégradant est l’autre plus toi !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,