LE TOP TEAM - Episode 7

il y a
1 min
11
lectures
4

Bonjour Je me suis toujours senti l'âme d'un paladin. Dans les jeux de rôle, le paladin est un chevalier héroïque, inflexible. Il est attiré par l'équilibre et la nature en ce sens qu'il est  [+]

VII] LE BOL (La Teuf)

Il fait bon : la fête bat son plein.
Le team s'immisce en son sein.
"Pour parfaire l'éducation de notre jeune Paulo,
allons siffler quelques bières au bistrot !"
propose Jo...

"On ne tient pas les loups en laisse.
C'est encore pire si tu les blesses ! "
Cette maxime sied bien à nos compagnons :
après quelques tournées ils sont complètement ronds.
"Si vous voulez nous faire la course,
les kits sont cotés en bourse !"
braille Jean.
Le regard noir du barman
invite les fêtards à déguerpir.
"Ok, sois plus cool man !"
lance Phil en train de sortir.

La teuf se poursuit alors
autour d'un feu de bois mort.
Dès les premiers instants du soir,
douces flammes viennent lécher le noir.
Autour du feu de bois mort,
on se conte des histoires à dormir dehors.
Francky se met à chanter
une ode à la liberté.
"Si j'ai dans la tête grelots et tambourins,
quidam, je suis baladin.
Si je pars en quête d'un feuillet de quatrain,
riguedam, je suis mandarin.
À cheval sur le vent, je pars pour la lune,
avec mon sac de noix.
Je sais qu'ici-bas j'étais sans fortune,
là-haut je serais roi !"
Sam, en extase, surenchérit
par un hymne à la vie :
"Ah toi la vie, plus d'un oiseau siffle ton image.
Ah toi la vie, l'homme a donné corps en ton sillage.
De toi la vie, plus d'un poisson me frétille le charme.
Pour toi la vie, le chant de la source monte une gamme."
Et de reprendre à l'unisson
tels de joyeux fanfarons :
"De lumière en lumière, je chante un paradis,
qui me brûle les yeux,
je vais brouter les cieux,
jusqu'à l'infini.
Quelle vie ! Fleur de paradis.
Elle invite le cœur
à éponger les pleurs
jusqu'à l'infini.
Je suis fou, fou d'une autre vie !
Qui me brûle les yeux,
je vais brouter les cieux,
je bois l'infini..." *

Lasses après cette journée, les paupières tombent
à l'aube d'un nouveau jour ;
alors que des fêlés courent,
passant continuellement comme des bombes.

* Hommage au plus grand groupe de Rock Théâtral Français ANGE dont j’ai puisé les vers de son fabuleux album Par les Fils de Mandrin (1976)
4

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Francky GOES
Francky GOES  Commentaire de l'auteur · il y a
La fête bat son plein. On se boit un dernier refrain ...

Vous aimerez aussi !