Le temps des missels

il y a
1 min
79
lectures
12
Les folles chevauchées
Au Far-west andrésien.
Le vent de l'épopée
Dans ma coiffe d'indien.
Les jeudis sans cartable,
Zorro à la télé.
Les festins mémorables
À l'ombre d'un prunier...

Il était bien joli, le temps de mon enfance.
Et j'aimais les missels et les prix d'excellence.

Le bonhomme de neige,
Ce balayeur d'un jour.
Les chevaux du manège
Et leurs mille et un tours.
Cette ardoise magique
Qui n'effaçait plus rien.
Et le train électrique
Au pied du beau sapin...

Il était bien joli, le temps de l'insouciance,
Joli comme un missel ou un prix d'excellence.

Incursions héroïques
Dans le noir du grenier.
Voyages fantastiques
En albums illustrés.
Et les bonbons, les billes,
Les soldats qui pleuvaient.
Souvenirs qu'on grappille
Au verger du regret...

Il est loin aujourd'hui, le temps de mon enfance.
J'ai perdu le missel et le prix d'excellence.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
J’apprends grâce à vous le gentilé « andrésien ».

Très joli poème nostalgique au rythme parfait ! 💕

Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Non, rien ne fut perdu. Tout est là, qui perdure. Et vive l'excellence!
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Jolie nostalgie...

Vous aimerez aussi !