LE TEMPS

il y a
1 min
45
lectures
3

Publications : Les Racines de l’aube (Encres Vives) 1966, En Communion avec les Éléments (Flammes Vives) 2010, Dans la ville au bord du fleuve (prix Paul Fort 2011 – Les Poètes du dimanche) ... [+]

LE TEMPS

Je me souviens toujours, dans ces jours de l’été,
De ces après-midi d’errances vagabondes
Dans la jachère aride ou les terres fécondes,
Quand le temps me semblait durer l’éternité.

Je les vivais alors en pleine pureté,
Sous un ciel azuré, me baignant dans les ondes
Fraîches d’une rivière ou les eaux plus profondes
D’une mer déployée en son immensité.

Mais vient trop vite l’âge où l’on devient adulte
Il n’est plus temps d’errer il faut alors courir
Pour vouer à l’argent un exécrable culte

Nous n’avons plus le temps de voir le fruit mûrir
Et l’oiseau du matin siffloter sur la branche
De l’arbre et regarder éclore la fleur blanche.

08.01.2016
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !