28 lectures

3

LE TEMPS

Je me souviens toujours, dans ces jours de l’été,
De ces après-midi d’errances vagabondes
Dans la jachère aride ou les terres fécondes,
Quand le temps me semblait durer l’éternité.

Je les vivais alors en pleine pureté,
Sous un ciel azuré, me baignant dans les ondes
Fraîches d’une rivière ou les eaux plus profondes
D’une mer déployée en son immensité.

Mais vient trop vite l’âge où l’on devient adulte
Il n’est plus temps d’errer il faut alors courir
Pour vouer à l’argent un exécrable culte

Nous n’avons plus le temps de voir le fruit mûrir
Et l’oiseau du matin siffloter sur la branche
De l’arbre et regarder éclore la fleur blanche.

08.01.2016

Thèmes

Image de Poèmes
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jean-Baptiste Besnard
Jean-Baptiste Besnard · il y a
Il faut effectivement prendre le temps de perdre son temps et le laisser courir sans essayer de le rattraper
·
Image de Emma
Emma · il y a
Il est urgent de le retrouver ce temps. Enfin de tenter. il ne suffit pas de vouloir, lorsqu'on on est emporté dans le rythme effréné de nos vies.
Parfois, peut-être justement parce qu'on a couru, tant couru, un accident de parcours casse le rythme. Impose l'arrêt brutal. Après la sidération, le vide et la tristesse, on ouvre un peu les yeux, et on aperçoit de nouveau, on les voit enfin, ces fleurs fragiles, éclore.

·
Image de Claudine Lehot
Claudine Lehot · il y a
Si on veut, on le trouve le temps pour admirer la nature.
·