0 lecture

0

Cette façon si singulière que tu avais de me regarder, c'est avec toi que je débordai
Je débordai de tempêtes intérieures.
Ce matin la pluie coulait sur mon visage, le ciel était noir, clairsemé de nuages blancs, opaques, changeants.
J'avais sur le bout des lèvres les mots que tu m'avais soufflé, des souvenirs chantants, des instants photographiés, en mémoire une brise de légèreté.
J'ai attrapé au vol, les minutes que tu m'as accordé et je les ai laissé m'envahir.
Me tourmenter, me dévorer et me troubler.
Sur le bout de mes doigts j'ai compter, le temps, le temps qui s'était écoulé.
J'aurais voulu saisir le sens de cette histoire, épouser tes rires, y accrocher un miroir et le matin te dire que j'ai envie d'y croire.
Mais je suis partie, j'ai oublié d'y déposer une fin.
Et cet après-midi je suis montée dans le train.
Je t'ai attendu, longtemps.
Je ne t'ai jamais revu.
Tu avais disparu avec le temps.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,