1
min

Le Spleen des super-héros

Image de Irkomtheseb

Irkomtheseb

25 lectures

4

Ta rengaine, on la connait Parker, Peter

Piqué par une araignée

Qui pour le coup t’a radio-activé

A grands pouvoirs, grandes responsabilités

Tu philosophes depuis des années, te voilà démotivé

 

Bruce Banner banni par la bannière étoilée

Te voilà en cavale, en exil, poursuivi par l’armée

Quand la colère éclate, ni enfantillage, ni quartier

Rayons gamma, violent acrobate, vert de rage, dégâts assurés

Te mettre en cage, toi ? N’importe quoi ! Tu l’aimes trop ta liberté

 

Les super-héros ont le spleen

Difficile de se lever, comme un air de grande déprime

De héros dans les yeux des minots

Ne faites pas le combat de trop

N’empruntez pas ce chemin

Lâchez du leste, passez la main

 

A côté des chauves-souris dormant dans ton domaine

Apparemment

Et de leur sonar, Wayne

« Bruce »quement

Tes compagnes nocturnes te ramènent

Aux souvenirs d’antan, aux visages de tes parents

Tes outils technologiques ne changeront rien et c’est là le hic

 

Au rapport Cap’tain

Rogers … Steve

Avec ton président et sa mèche hautaine

Le monde est sur le qui-vive

 

Les super-héros ont le spleen

Difficile de se lever, comme un air de grande déprime

De héros dans les yeux des minots

Ne faites pas le combat de trop

N’empruntez pas ce chemin

Lâchez du leste, passez la main

 

Même toi Thor, tu ne sais plus qui a raison

Fils d’Odin, fils d’un dieu, les religions te posent questions

Tu vois ce que l’humain fait de pire pour des prophètes

Tu regardes tout ça de ta fenêtre

De ton poste de garde tu ne veilles plus que sur Asgaard

 

Les super-héros ont le spleen

Fatigués, rincés, lessivés, has-been ?

Il est temps de se reposer

Il est temps de croire en l’Humanité

 

Quand je pose mes yeux d’anonymes sur ce monde de brutes

Parfois je cherche un synonyme pour pente abrupte

J’imagine dans mon cœur de gamin, quelques minutes

Distribuer claques et uppercuts

Comme Clark Kent et Hulk

 

Je la sens cette rage, hommage à peine voilé

10 ans d’âge, où sont mes héros passés ?

 

D’humeur apathique, prisonnier de ma kryptonite

Survient Mélomane

Te rendant capable de redorer ta flamme

De passer par-dessus

De faire naître l’amour après un drame

De reprendre le dessus

 

Des super-héros il en existe tout plein

Des maladroits, des remplis d’envie, des quotidiens

A défaut de sauver le monde ou des vies

Ils accueillent, étayent, libèrent des âmes

Font rythmer notes, langues et poésie

Jamais de panne chez le quidam

 

Les super-héros ont le spleen

Humanité réveille-toi, reprend ton hymne !

4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour ce récit captivant ! Je vous remercie d’avoir
poussé “Le Vortex” en FINALE ! Une invitation à confirmer votre
soutien si vous l’aimez toujours ! Un grand merci !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·
Image de Flore
Flore · il y a
Les super héros de l'enfance, les voilà fatigués ou ce sont les enfants qui ont grandi....
·
Image de Irkomtheseb
Irkomtheseb · il y a
Les deux certainement ...
·
Image de Maud
Maud · il y a
Tous les héros sont fatigués ! 😉
·
Image de Irkomtheseb
Irkomtheseb · il y a
Heureusement il reste les quidams ;)
·