Le souffle ou les pantoufles!

il y a
2 min
2
lectures
0

30 ans, passionné par l'écriture. Je suis consultant en stratégie et journaliste. Mon auteur préféré : Maupassant Mes convictions: l'écologie et le sport  [+]

Apaisement et air


Le va-et-vient lent et naturel du souffle de la vie j’ai fini par l’oublier. La danse discrète et régulière
de ma poitrine anime pourtant mon corps tout entier. Je vis au rythme du soulèvement de mon torse : celui- ci donne le tempo à mon cœur et traduit le métabolisme de mes émotions. Jusqu’ici pas d’entorse.

Respire tout doucement
Mets ton corps dans les accords Inspire profondément
Chasse les maux de ton cerveau

Les vents qui soufflent dans mon enveloppe charnelle doivent être tempérés pour que je puisse naviguer à travers le flot de mes émotions. Le stress provoqué par le manque d’air, il faut l’avoir ressenti pour mieux apprécier chaque souffle de vie. Ils ne manquent pas d’air ceux qui vous disent que la pollution ça ne les regarde pas. Avec leurs airs d’ignorance.
Puis, on est là, bien avec soi-même, à traverser la vie sans vraiment s’y investir, sans vraiment la chérir.
À consommer les ressources de la terre comme on essaye de tirer tous les profits d’un logement airbnb.
On ne pense pas tous comme Pierre Rabhi. Dans celui-ci on ne remettra sans doute pas les pieds.
Et pour ce qui est de savoir qui l’habitera ensuite, peu m’importe. Alors, chacun se sert, chacun respire sans vraiment se soucier de son impact sur les aires voisines.
Alors tous on erre sur cette terre. On se sert en oxygène sans gêne.

Puis quand tout va mal, on s’arrête et on réfléchit, on s’arrête et on respire. Après tout, qu’est-ce qui peut bien nous arriver de pire ? De l’écologie les gouvernements ne veulent pas jouer les sbires.
Nous partageons l’air, mais jamais le problème. Mais que faire quand le manque d’air justement devient le problème ? Souvent on pense que cela n’intéresse que les bourgeois-bohèmes.
Enfin, tout de même... On ne va pas en faire un poème !

La somme des intérêts individuels devrait concourir à l’intérêt général nous disait Adam Smith* au XVIIIe siècle. On sait à peu près tous fredonner les airs de cette musique, sans jamais vraiment la comprendre. Mais alors, la Main de l’Homme était moins visible sur l’écosystème. Aujourd’hui c’est notre empreinte sur la planète qui gâche le tableau de nos rêves du bien vivre ensemble. Pas d’espoir à l’horizon, même pas une lueur blême. Il en faut bien plus pour qu’on tremble. On aime « Charlie », on aime « Rester chez soi », on n’aime pas « les violences policières », etc. Mais le problème de la qualité de l’air... franchement on n’a plus l’âge de croire aux sorcières !

Des humains individualistes aux Nations et leurs comportements duellistes, de tous nos torts je ne vais pas vous faire la liste. Désormais, il ne nous reste plus qu’à trouver suffisamment d’inspiration pour calmer les agitations et très vite aligner nos ambitions. La Terre s’essouffle ! L’air que je respire me brûle dans la poitrine. Nos rêves sont à bout de souffle. Enfin, cette fois-ci la solution ce n’est pas la chloroquine !
C’est plutôt la courbe de notre ego qu’il faut aplatir... enfin... Je vous taquine ! Mais tout de même, lâchez un peu vos pantoufles !

Au grand dam de tous, une nouvelle idée s’immisce, bien loin d’Adam de son nom Smith.
Qui sait, peut-être qu’une nouvelle théorie sera la solution, celle de « l’Empreinte invisible » du XXIe siècle : la somme des égoïsmes individuels concourt bien à la folie collective.
Allez ! Moi je vais prendre l’air ! Je vous laisse mettre le couvert.



Julien Hervy, Marseille, 26 juin 2020

 

 

* Dans le domaine socio-économique, la main invisible est une expression (forgée par Adam Smith) qui désigne la théorie selon laquelle l'ensemble des actions individuelles des acteurs économiques, guidées (par définition) uniquement par l'intérêt personnel de chacun, contribuent à la richesse et au bien commun.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !