1
min

Le soleil des origines

Image de Marie

Marie

32 lectures

7

Et voilà que la boue gisait partout sans que nulle bougie ne parvienne à apporter un seul zest de lumière.

Il ne restait plus, sur la table, qu’un simple citron, dont on ne savait plus dire qui, quand, comment il s’était retrouvé là.

Il ne restait plus, alors, qu’à l’observer avec attention, puis doucement s’approcher, le saisir, faire peau à peau avec lui.

Il ne restait plus qu’à le fendre, pour l’apprivoiser d’un peu plus près, et laisser monter des profondeurs de l’intime l’envie irrépressible de le presser, délicatement, puis fort, très fort, jusqu’à la dernière goutte.

Il ne restait plus qu’à le déguster, le prendre sur sa lèvre et le laisser infuser. Faire corps à corps et cœur à cœur avec lui. Vivre un tel instant « t’es citron » incite à tronquer ses pensées toxiques par une tranche exotique. Conjurer l’acidité par l’acidité, et, de cette alliance intime, savourer le fruit.

Maintenant que ce bonhomme jaune a fondu comme neige au soleil, il ne me reste plus qu’à le remercier, lui, le citron oublié, d’être parvenu à rallumer les étoiles. Comme il est petit, proche, et beau, le soleil des origines...
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de zab
zab · il y a
magnifiques, Marie ! les fruits de ce citron ...
·
Image de Duje
Duje · il y a
Une supposition particulière du big-bang ! Pourquoi pas .
·
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
agréable
·