1
min

Le soir

Image de K57

K57

37 lectures

5

Le soir tombe et je sens sourdre en moi l'angoisse
Les ombres se referment et forment une menace
Des lambeaux de nuit s'immiscent dans mon être
Chassés par la porte ils sont à la fenêtre

C'est la nuit qui s'installe et qui n'ose le dire
Envoie sournoisement son hermès d'hégire,
Prend soin d'éteindre doucement la lumière
Afin de bien replier le jour en hier

Entre chien et loup les couleurs s'éteignent
On ne distingue plus la noix de la châtaigne
C'est l'heure ou je suis la proie de mes souvenirs

De ceux qui me hantent, entravent mon devenir
Aux vêpres de honte matinées d'Ophélie
et qui m'attendent lovés, au fond de mon lit.
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Joliment bien écrit. La nuit, compagne ou ennemie ? De bien belles tournures, notamment : "... Afin de bien replier le jour en hier"...
·