Le silence de la nuit

il y a
1 min
46
lectures
1
J'ai marché dans la nuit,
Et dans la nuit la pesanteur
De ta présence venait emplir mon corps,
Dévoiler mes pensées,
Et imprimer mon âme de désir indomptés.

J'ai marché dans la nuit
Et dans la nuit le silence.....

Et la nuit, si ronde de secrets, la nuit en ta présence se fait silencieuse...
Le silence de la nuit se fait l'effet de ton silence
Si noble et si puissant, l'astre noir se soumet.

J'ai marché dands la nuit et dans la nuit l'émotion qui ne se laisse dire
Dans les profondeurs de la nuit, l'écho perdu de ma voix

Et derrière la nuit les mots, à mille lieux de mes lèvres les mots que je ne sais te dire.

Et les mots fuient, devant les sentiments naissant, ils déguerpissent apeurés.
Et je poursuis les mots la nuit dans les ruelles
Je les pourchasse, et eux s'envolent dispersés.

Et lorsque je réussis, au milieu des ruelles silencieuses
À recueillir ne serait-ce qu'un millième de mots
Je te sens à présent à mille lieux de moi.

Les mots sont là prêt à être
Tandis que le silence de la nuit amplifie ton absence.

Il y a de l'autre côté de la nuit si lourde, imprimée en mon âme, la légèreté des pensées éperdues

J'ai le cœur qui chante dans les nuits silencieuses,
Et dans les rues parisiennes, la nuit le trahie.
Et jette mon cœur nu aux rondeurs de la lune.
Et jette nue mon cœur aux rondeurs de la lune.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,