1
min

Le silence

Image de Cyrille Vayone

Cyrille Vayone

0 lecture

Elle est là, là devant moi telle une façade érigée tellement haut qu’en bas l’air circule à peine. Ce mur rempli de chair et d’os fait face à un mur creux résonnant le silence.
J’entends mon silence.
Je ne suis pas à la hauteur face à la bassesse de mes mots. Mes mots sont inexistants face à l’existence de ma chère. J’entends chacune de ses lettres épelées comme le tic-tac d’un métronome. Ce n’est pas orchestral. Où est mon oreille mélodieuse ? Moi, en temps normal, j’étais ce maître de cérémonie plein de génie. J’entends le mouvement de ses yeux se poser délicatement au creux des miens. Ce n’est pas vigoureux. Où est mon œil du tigre ? Moi, en temps normal, j’étais ce félin aux pattes de velours féroces et câlines. J’entends soudainement le grondement de ses cordes vocales rugir férocement face à ma proie déchiquetée de tristesse. Ma bouche est bée et le haut de mon visage est lisse d’expression. Les dés sont jetés dans les profondeurs abyssales. Mon cas est irrévocable.
J’entends mon silence.
J’entends ses perles coulées et tombées sur mon visage. J’entends la douceur aimante de sa main glissée dans le creux de mon oreille. J’entends l’effluve de son corps m’apaisant de soulagement.
Alité, j’écoute une dernière fois le battement lointain de mon cœur. Ma respiration s’est tue. Le silence est roi.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,