LE SAULE ET LE ROSEAU

il y a
1 min
131
lectures
5

Aimer jusqu'au bout d'un murmure Entre des mots supprimer les silences Pour que l'amour retenu en capture Libère son souffle d'effervescence. Qu'importe si pleine la joie est avare ... [+]

Sur la berge d'un étang dormant
Dans les reflets d'une onde claire
Un saule pleureur, le rachis arquant
Lorgne sa mine à se complaire.

Le rhizome émergé dans l'eau
La douceur du câlin zéphir
Charme un gracieux roseau
Oscillant à l'ordre de ses soupirs.

A ces heures exquises matinales
La silhouette du géant feuillu
Éprouvée de chaleur estivale
Évente sa tignasse drue.

Frêle de tige stricte d'allure
Du pied à son épi velouté
Sous la somptuosité de ramures
Le roseau captive l'éclat ombragé.

Le silence déchire le marécage
En ces lieux ivres de solitude
Les compères liés de voisinage
Fleuris leur mine de plénitude.

L'apogée d'aquilon radieux
Exprime la saison idéale
De soleil et de jours heureux
Prospérant leur fibre végétale.

Pas âmes en berge dépeuplée
Dans le retrait de sol mouvant
Un saule un roseau à son côté
Et puis de l'eau parfois du vent.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,