1
min

LE RUBAN DE GOUDRON

Image de Alexandre Desco

Alexandre Desco

2 lectures

0

Elle se love le matin
Elle me quitte le soir
Elle me dit qu’elle est bien
Que ça n’y change rien

Passent les kilomètres, à travers la fenêtre
Changent les paysages, restent quelques nuages
On croise les bagnoles, on croise nos regards
Les aiguilles s’affolent, je rate mon rencard

Chercher la direction, sur la gauche c’est bon
Un bistrot sur la route, elle dissipe mes doutes
Tant de choses à lui dire, elle me fait un sourire
Je crois que j’lui plais bien.
En vain.

On va faire une pause, faut qu’elle se repose
Sitôt redémarré, la musique reggae
Traverser les villages, rouler dans les forêts
Bordel que ce voyage ne finisse jamais !

En arrivant en ville, j’vois bien qu’elle me file
Comme de l’eau entre les doigts.
Elle ne restera pas !
Y’a le temps qui se tire, elle gare sa tire
Heureuse que je sois là
Ça ne suffira pas !

500 bornes bien bon, le ruban de goudron
Retour vers le silence, elle prend ses distances.
Des milliers de virages, elle tourne la page
Au milieu du chemin, me laisse à mon destin
Mon petit cœur... Chagrin !

Alors qu’elle se love le matin
Elle me quitte le soir
Elle me dit qu’elle est bien
Que ça n’y change rien !
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème