Le rêve

il y a
1 min
14
lectures
0
Adieu jeunesse ! Adieu rêves menteurs ! Pour moi les lys ont perdu, leurs senteurs déjà l’amour sonnent, son glas funèbre et mes espoirs rentrent dans les ténèbres ! Et mes espoirs d’il y a longtemps. Dans les ténèbres ! Il l’use de nos vingt ans, rêves d’amour, rêve longtemps dans les ténèbres ! Il l’use de nos vingt ans, rêves d’amour rêve de vieux. Vous avez passé sur nos têtes, avec des allures de fêtes. Illusions de nos vingt ans. Nous avons bercé nos chimères, tout doucement comme des mères, nous leur avons donné la main, semant de roses leur chemin !
-Nous avons bercé nos toiles pour leur tisse des jours plus beaux, nous avons caché les tombeaux, ou nos bonheurs devaient descendre ; nous n’avons pas voulu comprendre ; pour leur tisser des jours plus beaux ! Mais déjà le déclin nous quête nous voyons sécher la fleurèrent entre les feuillets du missel le souvenir reste immortel ! Vous passez à travers des voiles, nuages traversés d’étoile ; il l’use de nos vingt ans ! Rêves d’amour, rêves d’un vieux les illusions de nos vingt ans rêves d’amour, rêves longtemps.

0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,