1
min

Le premier échec

20 lectures

1

Les flots douloureux d'un esprit mal conduit
De ses lèvres closes s'échappe un horrible cri
Les goutes longent ses joues creusées par la nuit
La réalité court et s'accroche à ses moindres répits

Elle dort d'un oeil ouvert redoutant l'instant destructeur
Où la fosse attrape et étrangle l'enfant
L'Être se dissipe, se brouille et soudain meurt
La petite piégée dans son inexorable écoulement

L'extériorité avance et déchire toujours
La trappe répugnante attend paisible sa proie
L'enfant hantée fuit son inexorable retour
Triste est son espoir d'échapper au désarroi

Elle ne peut contrer l'instant où il reviendra
L'entre-là grandit et bientôt elle ne perçoit nulle rive
Les vagues l'engloutissent dans un nouveau trauma
Et écorchent son visage encore humide de cette course vive

Elle connaît les contours de cette lutte sans forme
Et les entités inexistantes qui la maintiennent en vie
L'enfermement inacceptable et conforme
Doucement poignarde son corps affaibli

Une guerre sans borne mêle des espoirs sanglants
Les forces veines s'opposent à un réveil certain
Stratagème fatal d'un adversaire innocent
La rêveuse n'est aveugle qu'un temps incertain

Le temps ricane puis disparaît
Le dilemme choisit lui-même sa voix
L'eau remplit ses poumons et la marée
Imprègne les fines fissures du moi

Les dernières traces d'une lutte acharnée s'effacent
Il ne reste plus qu'un corps immobile métamorphosé
Ses doigts se crispent, elle s'y rattache
Lorsqu'elle ouvre les yeux la temporalité est déjà changée

Le choix quasi destinal frappe à son tour
Elle tente de vaincre les illusions qui blessent
Puis s'abandonne irrésistiblement comme à son premier amour
Aux forces impitoyables qui dévorent ses dernières promesses
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,