Le poète sans inspiration

il y a
1 min
70
lectures
6

(22 ans) Voyez Alfred de Musset : il y a dans ses poèmes une sensibilité, une verve, un sentiment des choses qui me touchent au plus profond. Aucun accent humain ne m'a jamais parlé si bien que  [+]

Poème écrit à 15 ans, comme un exercice de maîtrise des octosyllabes et de concision des phrases et des idées dans des vers courts.
A vous, cher lecteur, de me dire s'il a quelque valeur ?

J'entends dehors rire un enfant,
Lutter l'encre d'un étudiant
Contre le temps ;

Le vent m'apporte avec les roses
Une symphonie d'un Berlioz
Qui la compose ;

J'entends rire une Comédie,
Transir en lugubre élégie
La Tragédie ;

J'entends le marteau d'un sculpteur
L'aiguille et le fil d'un tailleur,
Peintre et couleurs...

Mais moi, tout Musset que je suis,
J'ai déjà tout peint, tout décrit,
Pleuré et ri :

J'ai chanté le parfum glissant
Sous les branches fleuries de chants
Dans le printemps ;

Ma plume a fait couler les larmes
Comme elle apaisa les alarmes
De rire ou charmes.

Elle a su épancher un cœur,
La rage, la haine et l'horreur
De ses malheurs.

Elle chanta la paix, l'espoir,
L'aurore d'une nuit, un soir
De lune noire.

Tout a survolé mon papier !
Tant la caresse d'un baiser
Qu'une envolée

De papillons vers le soleil,
Tant les trésors et les merveilles
Qu'un doux sommeil.

Un seul soupir déploie les ailes
De mon âme ivre d'éternel
Vers l'irréel.

Mais aujourd'hui, rien ne m'attire.
Tout fuit mes rêves, et leur empire
De s'affadir.

Je laisse soin à la clarté,
L'ombre et l'ennui de versifier
Sur mon papier.

Si je vous quitte mes excuses
Valent pour le génie qui s'use
De ma Muse...

... Le temps rendra l'inspiration...

6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !