Le petit homme qui se croyait roi

il y a
1 min
331
lectures
234
Qualifié

J'aime la poésie, la fiction, les nouvelles, les textes courts, les textes longs, j'aime inventer des personnages hors du commun, emportés dans des situations inhabituelles par le temps qui passe  [+]

Image de Été 2018
Que de temps est passé
Et combien de fois
Les fleurs se sont ouvertes
Aux printemps retrouvés
Et aux soleils d’été,
Combien de bûches
Ont brûlé aux hivers monotones
Et combien d’étincelles
Ont éclairé l’hiver,
Combien d’oiseaux sont morts
Aux plumes scintillantes
Et sont partis là bas
Laissant leurs nids déserts,
Que d’eaux fraîches ont coulé
Des sources au cœur de mousse,
Que d’humus odorant
Ont étouffé les bruits
Des racines qui vont
Au fin fond de la terre
Sans savoir le chemin,
Combien de vagues sont venues
Mourir sur le rivage
Et repartir au loin pour ne plus revenir ?
La pluie des grands lointains
Coule en hallebardes
Et moi, comme un hamster
Qui tourne dans sa roue
Je fais passer les nuits,
Les jours et les semaines,
Les nuages, la pluie,
Les vieux croissants de lune,
Les années lumière,
Les astres morts en poussière
Les étoiles de première grandeur
Les astéroïdes en vadrouille
Les grands soleils d’ailleurs
Les cieux d’orage, les arcs en ciels
Les obsèques et les feux d’artifices
Les baptêmes et les tribunaux
Les solitudes et les tangos
Les farandoles et les ballades
Le soir au bord des plages
Ou vient mourir la mer.
Je tourne avec la roue,
Je regarde ce qui m’arrive,
Ce qui s’en va, ce qui viendra
Mêlé aux étincelles
Aux plumes d’oiseaux morts,
Aux fleurs qu’on a coupées,
À l’humus des forets,
Un infini de pacotille
Qui est comme un royaume
Et dont je suis le roi.
De cette roue qui tourne
Je suis le timonier
Je tourne avec le temps.
Mais je le fais tourner

234

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !