Le petit garçon et l'épouvantail

il y a
1 min
4
lectures
0
Un p'tit garçon se promenait
A travers champs, au mois de juin.
C'était en fin de matinée ;
Il sautillait, couvert de foin.

Une cloche se mit soudain
À teinter au loin, au village.
Le p'tit garçon crût voir un daim
Dans les fourrés feuillus, sauvages.

Il s'approcha à pas de loup
Pour en avoir le cœur plus net
Et découvrit un tas de clous,
Un vieux chapeau et des lunettes.

Le p'tit garçon tourna en rond
Quand il le vit, seul contre un tronc
Dans un affreux bleu de travail :
C'était un pauvre épouvantail.

''Que fais-tu là contre ce chêne ?
Tu as l'air triste et puis perdu.
Souhaiterais-tu que je te traîne
Jusqu'à ton champs ? Dis, m'entends-tu?

Évidemment l'épouvantail
Ne pouvait que rester de marbre,
Alors l'enfant, vaille que vaille,
Le redressa un peu sous l'arbre

Et l'observa un court instant
Car il devait rentrer chez lui.
Mais constatant le mauvais temps,
Il lui laissa son parapluie.

Concluant que l'épouvantail ne pouvait être
apprivoisé
Pensant d'avantage à la soupe, à maman et à
ses baisers
Il partit tellement vite sous le soleil alors en
deuil
Qu'il ne vit pas l'homme de bois lui adresser
un p'tit clin d'œil.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,