1
min

Le peintre Libanais, pour Georges Fourest

Image de Philshycat

Philshycat

24 lectures

7

Tu as le joli teint d un doux chrysobéryl !
Ne pleure point j ai le fort laid gris d’argyrose,
C est insuffisant pour faire faner ta rose,
Toujours en quête d un homme par trop viril !

Tu caresses ta folie ton ennui l’ÉTOILE
Éteinte d un vieil amant perdu au Liban :
Il avait le charme troublant de Caliban ;
De ta nudité il fit cent dix mille toiles

Mais il les brûla toutes hurlant rien de rien !!
Tout cela ne vaut rien seul un Assyrien !!!
Saurait rendre tout l éclat de ta verte bouche !

Il se résigna un dimanche pluvieux !...»
Et demanda conseil à tous sages et vieux
Qui lui dirent ce n est rien prends donc une douche !! »
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Génial ! Je viens juste de parler de Georges fourest avec le responsable du fanzine zébra (revue web) dans laquelle je publie des dessins.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Alors la référence à la peinture est bienvenue !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Évocateur.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Merci !
·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
vraiment bravo... toutes mes voix
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Merci !
·
Image de Philshycat