1
min

Le pauvre.

5 lectures

1

Chambre éclairé par une bougie, il est pensif…
Son enfant malade, gisant par terre et inactif,
Il n’a pas d’argent pour les médicaments et les nutritifs.
Une larme sur sa joue, et les sanglots dans son corps maladif,
L’enfant regarde son père de façon plaintif,
Du lendemain et de l’avenir, il est craintif.
La mère tenant la main de son enfant affectif,
Prit Dieu dans un silence profond et passif,
La bougie se consume lentement, et le noir est expansif.
Le pauvre regarde cette vie en interrogatif,
L’enfant tousse et contre sa maladie, il est combatif.
Malheureusement, la bougie s’éteint et le noir est soustractif,
L’enfant quitte la vie avec un soupir vomitif…
L’enfant part vers le paradis définitif,
Tandis que le pauvre père reste en privatif,
Ainsi la vie, fait souffrir tout pauvre chétif…

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,