LE PASSÉ

il y a
1 min
0
lecture
0
Ils disent que nous sommes ce dont nous nous souvenons
Alors dis au revoir aux fantômes de ton passé,
Enterrez-les, supprimez-les et peu importe combien d'escarmouches ils obtiennent
Écrivez une lettre à ces monstres cachés sur la terrasse de votre tête,
Utilisez votre corps fragile, avec une gueule de bois, pour effacer la poussière de ce qui n'était pas,
Vomis-vous du sang avec les mots tachés et déjà oubliés,
Restez sans yeux, sans nez, sans lèvres, sans soif, sans fatigue,
Pour éclater ces souvenirs sincères qui vous chuchotaient lorsque vous vous taisez.
Sûrement, si vous en riez, vous les écraserez avec vos mains.
Fermez les portes de la nostalgie, incinérez tous vos fantômes,
Faites un mur avec sa mélodie, et vous verrez que le passé n'est qu'une nuit,
Cela ne se lève jamais, un soleil sans lumière qui ne chauffe pas,
Le passé est un moment fragmenté.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !