1
min
Image de Maninred

Maninred

252 lectures

242

Qualifié

Il était différent et son âme insondable,
Pour qui surfe sans voir les vagues des saisons,
Avait l'inconsistance du château de sable,
Érodé par le froid d’une austère prison.

Quand on venait te voir dans ton appartement,
Il se tenait discret, assis dans la cuisine,
Le regard enferré dans un monde troublant,
Sans échos partageurs, comme mis en sourdine.

Le corps en balancier, rythmant une prière
En l'honneur de l'ersatz d'un dieu confidentiel,
Les deux mains emmêlées d'une étrange manière,
Proférant des bruits sourds, comme plaintes au ciel.

Et son monde interdit ignorait nos invites
Aux échanges parlés que nous lui proposions,
Occultant ses pensées, terré dans ses limites,
Flanqué dans un mutisme aux drôles de visions.

Après le déjeuner, c’était un jour d’été,
Alors que nous prenions le café en terrasse,
J’ai rapproché mon banc de sa chaise écartée,
Cette proximité ne brisa pas la glace.

Retournant un pot vide oublié dans un coin,
J’entrepris d’y frotter dans un rythme acharné
Un noyau d’abricot qui restait du festin
Jusqu’à faire un méplat et jusqu’à le trouer.

Sans savoir les effets sur mon discret voisin,
Je me mis à vider le noyau de son fruit
Pour en faire un appeau. Mon dieu qu'il sonnait bien
Ce sifflet impromptu ! Il en faisait du bruit !

Cet objet délaissé sur le bord de la table,
Fut aussitôt saisi par ses mains paresseuses,
Il souffla dans le trou et un son formidable
Remplit soudain Benoit d’une joie contagieuse.

Le succès imprévu de cette action cocasse
Egaya notre humeur avant notre départ.
J'avais par mon forfait brisé la carapace
De l'être silencieux muré dans ses remparts.

Un mois était passé, nous sommes revenus,
Et à peine arrivés Benoit dans la cuisine
S'était manifesté par des cris saugrenus
Pour qu'on vienne le voir dans la pièce voisine.

Sur la table une lauze en guise d'émeri
Un précieux bocal contenant des noyaux
Une aiguille à couture entourée de débris
Et plein de beaux sifflets gardés comme joyaux.

Depuis ce jour heureux, le rempart fait de roche,
Se fendit d'une brèche assaillie de soleil,
Qui éclairait l'espoir d'une nouvelle approche,
Formidable déclic d'un délicieux réveil.

Un noyau d'abricot a été la matière
D'un pont fédérateur bâti en trait d'union,
Trouverons-nous encor, Benoit, d'autres mystères
Qui joindront nos deux mains pour d'autres communions ?

PRIX

Image de Printemps 2018
242

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
C'est un bien joli poème, sans même s'en rendre compte, en fabriquant un appeau, sifflet qui reproduit le chant d'un oiseau, le déclic s'est produit pour rentrer en communication avec Benoît emmuré dans son silence. Les espoirs sont permis pour trouver les solutions pour briser cette carapace qui isole du monde et des autres.+5 Maninred
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci Gina. L’autisme a ses raisons que la raison ignore... Belle journée à vous.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
"Il suffirait de presque rien" chantait Serge Reggiani. Là, il a suffit.
Beau récit poétique où se mêlent douceur et tendresse.

·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci pour ce commentaire Miraje. Bonne journée à vous.
·
Image de Edwige
Edwige · il y a
Pas besoin de savoir qui est Benoît, tout est là ! Agréable sensation de lire Howard Buten avec en plus la ”contrainte” de l’écriture poétique en vers qui sublime le récit. Je suis émue aux larmes comme souvent de vous lire...
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Et vous me transportez 35 ans en arrière à la lecture de son livre "quand j'avais cinq ans je m'ai tué" qui m'a laissé des traces indélébiles et qui inconsciemment ont dû être à l'origine de ce poème. Merci encore Edwige.
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Un très beau récit en vers qui intrigue le lecteur. Qui est ce Benoît, enfermé dans une prison intérieure? Vous éveillez à la fois l'émotion et la curiosité. Avez-vous lu "la cage dorée", ma dernière nouvelle?
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci Silvie. J'irai voir.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...un bon moment poétique , Maninred !
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci de l’avoir partagé. Belle journée
·
Image de Thara
Thara · il y a
Une poésie bien rythmée, merci pour ce partage de lecture...
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci Thara.
·
Image de Flore
Flore · il y a
Zut, celui-là m'avait échappé. il est superbe, je serais tentée de dire comme d'habitude. Quand les échanges sont difficiles, l'autisme ou autre, il suffit quelquefois de peu pour faire jaillir une étincelle. J'apprécie particulièrement cette relation qui se dessine avec ce noyau d'abricot. J'ai connu les sifflets que l'on faisait avec...Ancienne éducatrice, le monde des différences m'interroge toujours...Et quelque fois...Bravo, surtout de nous en avoir fait part de façon poétique, comme il a du sûrement résonner dans la tête de Benoït.
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Comme vos mots savent dire comment vous avez su rompre la difficulté de communication de Benoît. C'est très beau.
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
C'est adorable ! Merci Chantal
·
Image de Iqueen
Iqueen · il y a
C'est si bien écrit ! Bravo ! Toutes mes voix.
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci de votre avis favorable Iqueen. Belle journée !
·
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Une fois de plus j'ai été touchée par votre initiative, ou plutôt celle de votre narrateur. Au plaisir de vous lire.
·
Image de Maninred
Maninred · il y a
Merci Ch. vous m’en voyez encouragé et flatté.
·