Le Mur oblique

il y a
1 min
188
lectures
23
Qualifié
Image de Eté 2016
Près de ce mur oblique où j'ai tant espéré
Petit gamin rêveur la belle Mélusine
Dont le corps prend naissance et l'absence nous mine
Au sortir de l'enfant trop longtemps j'ai rêvé

Lors je quittais fringant la maison de mère-grand
Ado naissant guettant un début de destin
Et dévalant les prés dans le froid du matin
Pour me poser seulet sur cet horrible banc

Mais jamais Mélusine ou une autre ne vint
La petite voisine en sa robe de lin
Aurait pu faire affaire elle était belle aussi

Car à douze ans l'amour est toujours un cadeau
Le premier tour du monde en moins cher en plus beau
Et le meilleur allié d'un destin réussi

23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !