Le Monstre de Foire

il y a
1 min
22
lectures
3

Je veux être libre de ne pas être  [+]

Approchez spectateurs,
Sous le ciel bleu,
Vous verez de vos yeux,
La Fleur de la Terreur.
Éclose dans le noir,
Arrosée de sang,
Elle est le tourment,
De sa propre histoire.
Ses pétales grises,
Déchirées de peur,
Vous mènent en erreur,
A votre suprise.
Et sous la lune rouge,
Elle chantera pour vous,
Le mal de ces fous,
Aux yeux de nuages.

Approchez spectateurs,
Sous ce soleil noir,
Il se jouera de vos peurs,
Le Monstre de Foire.
De ses larmes vermeilles,
Il créera de l'or,
Et à son réveille,
Vous verez la Mort.
De sa voix brisée,
Il contera l'après,
Celui des brûlés,
Sur les croix de paix.
Et quand sonnera le glas,
Il rire de ceux,
Qui n'entendent pas,
Les cris et le feu.

Approchez spectateurs,
Il est bientôt l'heure,
De conter l'histoire,
Du Monstre de Foire.
Naissant de vos erreurs,
La Fleur de la Terreur,
N'est que le reflet,
D'un monde défait.
Et sous ce ciel faux,
Vous êtes les idiots,
Qui de vos blanches mains
Ont brûlés des destins.
Et pour vous faire payer,
Vos ingrates pensées,
Saluez ce soir,
Le Monstre de Foire.
Il est le visage,
Des fous de nuages,
Que vous avez tués,
Pour mieux respirer.
Et ses larmes vermeilles,
Noieront le soleil,
Il scellera le sort,
Vous verrez votre mort.

Regrettez spectateurs,
D'avoir commis l'erreur,
De venir ce soir,
Pour le Montre de Foire.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,