Le malheureux Ulysse

il y a
1 min
79
lectures
16

"Tant que la couleur de peau sera plus importante que celle des yeux, le monde ne trouvera jamais la paix." Hailé Selassié, Dernier Empereur d'Ethiopie Pianiste dans la vie, écrivain dans le  [+]

Heureux qui comme Ulysse, 
A fait un long voyage, 
Arrêtons ce supplice, 
Nous connaissons l'adage. 

Il nous faut rétablir 
L' antique vérité :
Derrière l'Odyssée, 
Il y a tant à dire. 

Le souverain Ulysse, 
Héros mythologique, 
Nous emmène en coulisses 
De son récit tragique. 


Le malheureux Ulysse, 
Aux suites d'un naufrage, 
Perdit son équipage 
Ainsi que ses complices. 

Porté par son radeau, 
Il a donc atterri 
Sur l'île d'Ogygie, 
Maison de Calypso. 

Une grotte enchantée, 
Les vignes de l'ivresse 
Entourées de cyprès 
Et de grands peupliers. 

La forêt verdoyante 
Et le chant des rivières, 
Une cage charmante 
Pour âmes prisonnières ! 


Le malicieux Ulysse, 
Captif de l'immortelle, 
Doté de la mètis,  
Fit semblant d'être à elle. 

La belle Calypso, 
Dépendante, affective, 
Nymphe bouclée des eaux, 
Jalouse et possessive. 

Sept années de labeur
À toujours essayer
De capturer le cœur 
Du royal naufragé. 

Lui offrir la jeunesse 
Et l'immortalité, 
Exploiter sa tristesse 
Et sa fragilité. 

Le malheureux Ulysse
Qui se languit d'Ithaque, 
Séparé de son fils 
Le prince Télémaque. 

Toujours sur le rivage, 
À contempler la mer, 
La nostalgie d'un père
S'inscrit sur son visage. 

La reine Pénélope ? 
Elle attend son époux 
Et voudrait un cyclope 
Face aux prétendants fous. 

Un jour vint un présage 
Dans l'œil d'une déesse :
De l'Olympe, un message, 
Délivré par Hermès. 

La liberté d'Ulysse 
Accordée par les dieux 
Pour que celui-ci puisse
Rentrer chez lui glorieux 

Calypso, affligée, 
Accepta son destin, 
Rendit la liberté 
A son amant humain. 

Le soupçonneux Ulysse 
Lui fit prêter serment :
Elle jura sur le Styx 
Qu'il s'en irait vivant. 

Il créa un bateau
En moins d'une journée, 
Avec les matériaux
Qu'il put récupérer. 

L'ultime nuit d'Ulysse,  
Avec sa Calypso
Qui lui fit un cadeau :
Un vent doux et propice. 

En reprenant la mer, 
Bercé par l'illusion,  
Il subit la colère 
Du dieu Poséidon. 

Grâce à une déesse 
Qui le conseilla bien, 
Il nagea sans faiblesse 
Auprès des Phéaciens. 

Cette grande épopée 
S'étira sur dix ans, 
Et l'Ithaque d'avant 
Avait beaucoup changé. 

Malheureux comme Ulysse, 
La vérité est là :
Heureux, qui, comme Ulysse
A pu rentrer chez soi.
16

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,