Le Mal en Bière

il y a
1 min
4
lectures
0
Certains jours j'aime la poésie plus que la bière
Certains jours je préfère une rate amère
Le reste du temps je souffle dedans les cendres
Et tous ces instants je les passe à t'attendre
Le cerveau qui tangue et les membres exsangues
Le chœur ivre d’une liqueur poreuse
D’émotions, trop plein une guerre de gang
Éclate en lancinantes notes amoureuses
Qui fondent sur la muraille de ma peau pierreuse.

Il y a un temps encore je regardais la pluie
Il y a un temps encore j’aimais mon ennemi
Il y a un temps encore je dévorais le fruit.
Aujourd’hui j’aime la bière plus que la poésie.

Certains jours mes poèmes ne sont pas vraiment fiers
Certains jours les mots sont comme des pierres
Alors je les recouvre d’un voile ample et occulte
Mon égo triomphant, les crochets du mal exultent
Je m’y vautre, séduit par la chaleur de l’ambre
Dégoûtamment j’abandonne mes membres.

Ils cabrent et renâclent, s’agitent et convulsent
Sabres et palabres, épîtres et muscles
Sève de marbre, cœur qui révulse
Macabre sang, tendon qui pulse.

Et puis une amour ensoleillée
Pointe à l’horizon de la forteresse
Aucune passion dans l’enceinte casquée
Une mer calme, sans voix enchanteresse

Un élan simple, qui vient refondre l’univers
S’abat sur mon poing le Christ d’opale
Au bout des doigts l’encre topaze
Jaillit flamboyante, des mots pales,
Gemmes du cœur recouvrent les pages :

Une figure brillante aux iris de menthe
Une caresse lente sur des lèvres tremblantes
Ronronnement félin d'une belle endormie
Charme câlin qui s'épelle dans la nuit.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,