Le lavoir

il y a
1 min
246
lectures
45
Qualifié

J'aime la poésie qui est, selon Lamartine, le souffle articulé de l'âme et suis attiré par les poétes symbolistes, surréalistes et parnassiens. L'enseignement de l'anglais m'a permis de  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

C’est un vieux lavoir de village ; son eau vive
Ne jaillit plus entre ses flancs aux traits moussus,
Où des ombres perdues tremblent d’un air déçu.
Il ressemble à une plaie que le temps avive.

Là, de frais bras blancs, des mains rudes sur ses rives
Ont noyé des linges fins, des foulards cossus
Emmêlés aux épais bas, aux frustes tissus,
Avec des remous de douleurs à la dérive.

Des secrets, des hontes encensées de savon
Retrouvaient des blancheurs vierges, lorsque s’en vont
Les sanies emportées dans le linceul des terres.

Les parfums à nouveau s’exhumaient des vieux draps
Tachés par les hymens de l’innocence austère
Quittant les enfances que ce lavoir sacra.

45

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !