1
min

Le jardin des endormis

Image de Ir

Ir

1 lecture

0

Sous le chêne dénudé,
La neige s'est couchée.
Dans ce jardin habité,
Les flocons se sont envolés.

Hommes et femmes sont allongés,
Depuis longtemps ils se reposent.
Dans ce jardin de la ville rose,
Les passants viennent les rencontrer.

La neige étouffe leurs pas
Et les empêche de parler.
Parfois ils parlent tout bas,
Mais ils n'osent pas pleurer.

Pourtant, les endormis sont las,
Ils respirent l'air frais du temps
Et attendent que l'hiver passe.
Le printemps sera là dans un instant.

Passants, vous qui y reposerez un jour,
Pensez aux endormis qui vous écoutent,
Et croyez bien que même sourds,
Ils vous entendent, n'ayez aucun doute.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,