1
min

Le fruit creux

Image de Psylvia

Psylvia

7 lectures

0

La peau de coton était jaune,
La chair ferme et blanche.
Le fruit faisait envie, Il était alléchant.
Impatiente de mordre je coupais une tranche.
Je la sentais si tendre, je la voyais si bonne !
Et le couteau glissait dans le fruit, doucement ;
Les deux parties du globe s’écartaient lentement.
De l’eau coulait du fruit dans de vifs courants.
La salive courait de ma bouche à mes yeux,
Mais quand l’objet du rêve fut divisé en deux
Je vis avec horreur un noyau famélique
Blanchi de pourriture et tout jauni de pus.
La scène m’apparut alors si pathétique !
La chair était si ferme
Et le fruit était nu...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,