Le Feu

il y a
1 min
44
lectures
1

Maître cervoteur Colporteur d'idées Aspirant scénariste Trifouilleur d'images  [+]

On a vécu en quatre jours une vie entière.
On s'est aimés, on s'est battu, on s'est insultés, on s'est résignés, on a doutés et puis on s'est aimés encore.
On a parasité la réalité , redistribué les cartes .
On a été des enfants puis des adultes et puis des enfants à nouveau.
On s'est dit adieu, au revoir, à bientôt.
The fire, el fuego ;Le feu, le maintenir, le propager , 
étendre la paix, la partager, la perdre, la retrouver.
J'ai vu Dieu et je l'ai giflé .
Il s'est excusé , je lui ai répondu zen ,c'est pas grave , ça va aller.
On a mis la réalité en position latérale de sécurité.
Le sourire en attrape rêves , le coeur au bout des yeux .
On a arrachés une page de l'Histoire .
L'aiguille figé , le temps s'est arrêté pour nous voir existé .  On a pété le baromètre de l'amour à l’abreuvoir .
La ville s'est calée sur notre rythme et les monuments ,les façades , les gîtes ont été bâtis pour un seul de nos baisers , la ville entière a chanté notre hymne.
Et même si j'ai perdu ,comme Icare à m'être trop rapproché du sommet ;
 A la fin j'ai quand même gagné.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,