Le Don Juan

il y a
1 min
37
lectures
5

J'ai toujours aimé écrire J'aime aussi lire les instants de vie des autres Ce sont les mots simples Qui me parlent le plus au cœur Au plaisir d'échange  [+]

Il se perd dans le corps des femmes
Sait-il encore qui il est ?
Il joue et rejoue à voler leur âme
Pour combler ses manques secrets

Sourires charmeurs et enjôleurs
Il sait y faire, a du métier
Des compliments, quelques douceurs
Et les voilà, ensorcelées

Elles sont ses proies, d'un jour, d'une nuit
Ces femmes offertes, ces femmes dociles
Il aime serrer ces corps épris
Il prend, il jette, c'est si facile

Elles restent meurtries, parfois brisées
Mais il s'en fiche, déjà ailleurs
Sa quête sans fin va continuer
D'autres jupons, d'autres candeurs

C'est un clown triste que voilà là
Que vous avez peut-être croisé
Il cherche toujours sans savoir quoi
Peut-être apprendre comment aimer
Mais....
sait-il encore qui il est ?
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
La lumière du corps, la tristesse du cœur.....
Image de Guill26POET
Guill26POET · il y a
Derrière un Don Juan se cache parfois un "clown triste". J'ai écris un poème dans la même idée qui s'appelle "ironie d'un Gigolo"
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Je le pense aussi... Je ne manquerai pas d'aller vous lire, promis...
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
J'ai aimé parce que ça change ..et puis c'est joliment écrit et un Don Juan en doute avec lui-même, empli de vague à l'âme et qui se brise lui-même le coeur, c'est une idée super !
Image de Clapotis
Clapotis · il y a
Merci beaucoup Brocéliande :)

Vous aimerez aussi !