Le deuil vivant

il y a
1 min
3
lectures
0

« La pluma es la lengua del alma. »  [+]

L'immortalité de l'amour est-elle aussi infinie que la mort ?
La fin de cette préciosité vulnérable t'est-elle promise ?
Alors oui, toute bonne chose a une fin...
Mais toute fin n'est pas bonne chose !
Chose qu'est l'amour, fin qu'est le malheur, deux états corrélés ?
L'un est escorté par l'autre lorsqu'il commence à rouiller,
Hache à la main, cœur dans la ligne de mire puis s'en suit le tir, repentir permis, mais fuir accompli.
Le retour impossible, le futur te guette, mais les souvenirs te lient.
Ensorcelée est ton âme,
Ton esprit qui ne t'appartient pas, ton esprit qui ne t'appartient plus.
D'où viennent ces actions que nous faisons,
Ces démons de Cupidon.
Celui qui marche en avant reculera, car avancer est action de celui dont volonté est liée au cœur,
Mais le coeur est perdu tandis que la volonté est juste.
Raison ou sentiments ?
Changer ou périr ?
Abandonner ou mourir ?
Clef de ce chemin n'est que fatalité éperdument traversée.
Alors celui qui marche en avant,
N'a aucune chance.
Car la chance n'est pas de celui qui croit au hasard,
Mais de celui dont l'être est conscient,
Et l'amour rend aveugle,
Et ton cœur endeuillé.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !