1
min

Le costume qui passe

Image de Raphaël

Raphaël

31 lectures

3

Sous les réverbères je rêve d'une ère où les filles de l'air papillonnent sous le verbe la lèvre basse je rêve en verbe que mes lèvres ôtent mon Eve embrassent et répandent en elle chaleur éclair de cet halogène non sans trêve entre Eve sans gène sabre au clair entre elle et moi la lumière bat chancelle sous nos paupières closes d’émoi si belles chastes en scelles cette veine enchâsse non sans sel comme l’appel de nos gestes miel caresses d’hier en ces terres berbères livre des innocences barbares rêves de lèvres en verve esquisses de celles comme ceux qui sous ces réverbères étrennent le costume qui passe sur la seine fleuve scène où s’égrène les traces présentes puis confondent et s’amassent sous la chair frissonne coulent en doses saveurs qui entêtent comme l’herbe grasse se meut sous l’haleine fraîche des éoles des plaines ces peaux à la pelles couleurs bleu or et vert s’aiment en tout sens rouges dans les pentes moites des monts faunes ou dans les sentes vrilles des côtes à côtes bordures frontières des rives mortes lentes étreintes sans mats en cales mélanges de fleurs indécentes herbes folles innocentes et zébrées au glas des champs sans traîne en des rêves enchantés autant de fontes sans neiges qui ruissellent sous ces bras et nous bercent comme ces lèvres qui sèment ces graines en ceux ces fèves de ciel où naissent nos réverbères refuges de nos ailes

Thèmes

Image de Poèmes
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Du coup cela m'a donné envie de tenter une petite expérience. D'abord j'ai respiré un bon coup, ensuite j'ai lu très rapidement le texte sans reprendre le souffle jusqu'à la dernière phrase. Enfin, au début ce n'était pas du tout évident, mais au bout de plusieurs essais j'ai fini quand même par réussir. Mais n'en faites pas plus long s'il vous plaît, sinon je risque de perdre mon dernier souffle!
·
Image de Raphaël
Raphaël · il y a
Après un tel entrainement vous voilà prête pour le championnat d'apnée en mots troubles.
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Intéressant exercice !!
·
Image de Raphaël
Raphaël · il y a
plaisante récréation surtout
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
L'absence de ponctuation, forcément volontaire oblige à plusieurs lectures. De belles images et des formules très intéressantes. Avez-vous tenté une autre mise en forme ? J'avoue que je suis intrigué par celle-là, et je me demande pourquoi. Mais faire acte d'écriture c'est aussi fait pour remuer les cerveaux. Mon "Tropique" est en finale, si le cœur vous en dit je vous invite avec plaisir.
·
Image de Raphaël
Raphaël · il y a
Comme vous le soulignez, l'absence de ponctuation ouvre justement de multiples lectures. Je souhaitais par ailleurs joué plus sur la sonorité des mots que leur sens, bien qu'il y en ait évidemment un pour moi. Offrir à cet autre qui peut me lire des interprétations qui lui sont propres en fonction des découpages qu'il souhaitera y mettre me plait. Je me doute aussi que cela peut rebuter, et ce serait tout à fait légitime. Mais au delà de cela, je souhaitais que cela puisse former une sorte de mantra, comme une caresse. J'imagine tous très bien tous ces mots prononcés comme un murmure, mais je n'ai pas franchi le pas en essayant de m'enregistrer. Cette forme ci est la forme originelle, donc oui, j'ai tenté une forme bien plus classique.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Ce n'est pas rebutant, c'est déstabilisant, et c'est ce qui fait le charme de ce texte, parce que justement je me suis amusé à plusieurs lectures, mettant mes propres ponctuations au gré de mes envies. Et ça fait du bien de se remuer le cerveau.
·