Le conte de Samira et sa panthère

il y a
2 min
7
lectures
2

Amoureux du langage des oiseaux, j'adore jouer avec les mots . J'ai édité en 2009 un recueil de poèmes aux Editions Baudelaire. (très grosse vente : 30 ex - ahahaha) depuis je suis riche  [+]

Terrible journée qui vient de s’écouler
Que de larmes versées pour ma princesse, ma dulcinée,
Pour un amour bien compliqué, seulement aimer,
Pour une idylle à peine commencée, cela a failli mal tourner,
Impossible à vivre par trop éloignée.
Que de larmes sur nos joues ont roulé
Nos deux âmes, proches de l’union, ont vibré.
Nos corps tremblaient comme touchés par l’hiver
Le froid brisait nos chaînes, broyait nos coeurs
Nous étions face à face, solitaires.
J’ai cru que j’allais te perdre, je fus saisi par la peur
Je me suis raccroché à tes poèmes
Où l’amour exprimait nos « je t’aime »
Où notre cour ne parlait pas de dilemme.
Ton silence devenait obsession
Mon amour sentait la passion
Je guettais le moindre signe
Ton cœur, en étais-je digne ?
Mon amour frémissait d’impatience
Ma vie n’avait plus d’importance
Disparaître, mourir, mes pensées n’étaient plus que cela
Je ne pouvais concevoir notre séparation
Avant même que notre histoire soit née,
Je voulais vivre notre amour, non une consolation.
Mon pardon accepté, tu es revenu vers moi
Sauvé, mon cœur se mit à battre le tambour,
Je pouvais de nouveau t’offrir mon amour.
Je m’effondrais sur le sol, à genoux, pria :
« Ô Cupidon, grâce te soit rendue d’avoir lancer tes flèches
« Mon cœur, tu as sauvé, avant qu’il ne s’assèche
« Mon cœur, tu as blessé de son sang nouveau
« Dieu, que cet amour est beau.
« Inspires-moi pour celle que je respire
« Insuffles-moi le Verbe que procurent les soupirs
« Prends ensemble nos deux mains
« Élèves-nous loin des chagrins
« Aides-nous à réaliser notre destin. »
Un voile de lumière brouille mon regard
Je me sens transporté vers le hasard.
Comme dans un rêve, je suis dans le désert,
A mes côtés, ma Princesse et sa panthère.
Les grains de sable, brillant sous les reflets de lune,
Guident nos pas vers le sommet des dunes,
Les serpents, les scorpions, se courbent à notre passage
Les hommes du désert croient à un mirage.
Là, devant eux, un spectacle grandiose, merveilleux,
Troublés, ils s’en frottent même les yeux.
« Deux êtres et une panthère noire, dans un halo lumineux,
« Avançaient, là bas, à quelques lieues.
« Les dunes de sable, dans un fracas inquiétant, éclataient,
« Des diamants multicolores, sous leurs pas, roulaient
« Ils semblaient dans les airs, voler,
« Comme portés par un Ange
« Un spectacle bien étrange.
« Leurs regards, plein d’amour, se croisaient
« Leurs âmes libérées s’unissait
« Plus rien d’autre n’existait.
« Seul, leur amour resplendissait.
L’homme glissa ses doigts dans la longue chevelure brune,
Et délicatement prit deux cheveux,
Mit un genou en terre et déclara sa flamme
A l’être, qui devant Dieu, allait devenir sa femme.
Il posa lentement les deux cheveux par terre,
Et d’un éclair apparût un escalier de verre
S’élevant très haut, jusque derrière la lune.
Les hommes du désert, étonnés
S’étaient, à présent, agenouillés,
Transcendés par une telle beauté.
L’homme et la femme, main dans la main,
Montaient les marches de verre, unis vers leur destin.
Le halo de lumière rosé devint plus éclatant
Et tout disparu, en un instant,
L’escalier de verre
Les deux êtres de lumière
La panthère
Seuls, restaient quelques brillants.
Depuis ce jour magnifique, les hommes du désert
Aiment conter à leurs enfants
Cette histoire autour d’un feu de lumière
Le conte de Samira et sa panthère
L’amour de son chevalier servant.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Une déclaration, une déclamation, une puissance d'invocation inégalée ! C'est génial !
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Merci à vous Felix
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Je t'aime.....

Vous aimerez aussi !