Le chaud été s'en va

il y a
1 min
2
lectures
0
Le chaud été s'en va et s'éloigne de nous.
L'onde amère clapote en frappant nos genoux;
Le doux soleil couchant traîne le crépuscule.
Nous aurions tant aimé que ce moment recule,
Mais l'orange lueur qui pâlit l'horizon
Veut que l'astre du jour retourne à la maison!

Alors que près de nous, mon amour, il pleuvine,
Les froides gouttes d'eau, dans la splendeur divine,
Réveillent lentement un mignon arc-en-ciel.
Et je prends tout à coup un avant-goût de miel,
D'un Nectar revenant des forêts enchantées,
Sur ta bouche attrayante aux lèvres aimantées.

Le chaud été s'en va et s'éloigne de nous.
Ainsi vont s'achever le dernier rendez-vous,
Le baiser le plus doux, la saveur des délices;
Car l'amour infini comprend des sacrifices
Bien pénible des fois saison après saison.
Le changement des temps amène à la raison.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,