1
min

Le château exilé

Image de Clochette

Clochette

11 lectures

1

Un château perché en haut d’une colline
Seul, écorché et terni par les années
Ses murs sont noircis et décorés d’épines
Et de ronces et de vieux lierres entrelacés

Il reste là pourtant, farouche dans le vent
Echappant par sa grâce à la domination
De ces barbares cruels assoiffés par le sang
Désirant sa défaite suivie de soumission.

Il s’est longtemps battu, maintenant fatigué
Aspire à une existence un peu plus sereine
Sans combats ni batailles, et juste pouvoir rester
Fier et debout, sans entailles ni haine.

Et soudain, comme si son vœu s’exauçait
Une lueur jaillit d’une sombre meurtrière
Eclaboussant de blanc les murailles ruinées
Rajeunissant ainsi le château en prière.

Devenant par-delà les montagnes sauvages
L’unique forteresse à jamais engloutie
Jamais vaincue, et traversant les âges
Comme un hymne à la joie et à la vie.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
J'avoue n'avoir pas compris " à jamais engloutie" puisqu'il s'agit d'une forteresse haut perchée ? Mais j'aime bien l'ensemble. Bravo.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur