2
min

Le cerveau et le trou du cul

Image de Aristide

Aristide

149 lectures

12


Les peuples, depuis toujours,
Sont régis par la hiérarchie,
Quelqu’un, s’est-il posé un jour,
La question d’en refuser l’oligarchie ?

Quelle est l’importance relative,
Entre un roitelet et un manant,
Je refuse... la conclusion hâtive,
Que l’un est important et l’autre néant.

Car si nous faisions le parallèle...
Notre corps serait en conflit permanent,
Entre sa partie... intellectuelle,
Et la nature viscérale de ses composants.

Imaginez un peu... le tableau !
Si... par une despotique sujétion,
Existait égale hégémonie du cerveau,
Sur nos organes... réduits à soumission !!!

Il est clair... affirmerait la cervelle...
Que suis maîtresse de tout le corps,
Car... j’en suis l’organe essentiel,
Seul capable d’imposer parfait accord.

Se révolterait alors... le cœur...
Moi, dirait-il... je suis de la vie, le souffle !
Tous les organes... périront en chœur,
Si par malheur, un instant...je m’essouffle,

Sans moi donc... l’esprit est impossible,
Bien avant le cerveau... j’irriguais la vie,
Il serait ainsi... parfaitement inadmissible,
Qu’un autre que moi, dirige le corps à son envie.

Que nenni, objecteraient les pieds, en substance !
C’est nous qui transportons la machinerie,
Là où il faut... pour assurer sa subsistance,
Sous peine... d’alimentaire pénurie !

Sans nous... cette carcasse, vivrait en recluse !
C’est donc nous qui devons... le corps régimenter,
Quoi, dirait la bouche... cette prétention refuse,
Car, suis seule à pouvoir réellement l’alimenter !

De plus... je suis l’instrument de la parole,
Et que serait l’homme privé de cette faculté,
Relégué simple animal... privé de son impérial rôle,
Sur la nature... ses pouvoirs... dès lors occultés !

J’ai donc toutes raisons... dirait le buccal orifice !
De régner... bien plus que tout autre prétendant.
Tous les sens protestant alors... en un feu d’artifice.
D’arguments contraires qu’ils défendraient becs et dents.

Au nom d’un prépondérant mobile... yeux et oreilles,
Argueraient que sans eux... point de communication,
Les mains, parlant art, manufacture...tout pareil,
Qu’elles ont fourni à l’homme, sa singulière vocation.

Chacun prétendrait à l’empire par maints postulats,
Néanmoins ligués, pour évincer l’armée des cellules,
Exploiter glandes sans grade, muscles... et de-ci de-là,
Ces bactéries besogneuses... qui, partout, pullulent,

C’est alors que le trou du cul, entrant en lice,
Émettant la menace sournoise... d’une grève,
Bouchant la situation, par ce démoniaque sévice,
Anéantirait des autres... leurs despotiques rêves.


NDLA

Désolé d'utiliser ce mécanisme pour gonfler artificiellement mon audience auprès de mes pairs...

Comme aurait pu le chanter Jacques Dutronc en son temps...

« Ne croyez pas que je sois Jaloux », mais je suis pris d’une interrogation perverse.

A priori cette plateforme est destinée à promouvoir de la littérature, certes courte, mais régie d’abord par des critères littéraires.

Or, il appert que des mécanismes informatiques obscurs font que certains textes sont lus spontanément des milliers de fois, et d’autres possiblement jamais... à l’exemple de cette œuvre-ci ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-cerveau-et-le-trou-du-cul.

Ceci est particulièrement préjudiciable lors des concours... les nouveaux entrants n'ayant strictement aucune chance d'obtenir le plus grand nombre de "J'aime", critère premier d'une sélection.

Il semble que le raisonnement discriminant initial ait été l’assiduité et la constance des auteurs à produire de nouveaux textes ainsi que des commentaires sur les œuvres des concurrents. Démarche cohérente... mais discutable... le critère fondamental devant rester la qualité littéraire d'une oeuvre... et rien d'autre !

Ceci privilégie en effet les auteurs les plus anciens grâce au mécanisme du nombre des abonnés, (dont je n'ai pas encore élucidé le principe d'affectation).

Enfin, lors de compétitions, selon une règle d’élimination de deux œuvres sur trois, le mécanisme devient dépendant de la chronologie du traitement par les services de Short-Edition.

Ainsi, à l'exemple, ce texte (ni meilleur ni pire que certains autres) qui en trois semaines de publication n'a récolté en réalité qu'une seule lecture (les autres étant consécutives à la création de cette remarque).

J'invite tous les lecteurs de la présente observation à me transmettre leurs arguments dans un sens et son contraire ainsi bien sur que vos suggestions éventuelles pour une amélioration du système de gestion de nos textes.




12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Salut Grand Maître, je suis ravie de vous lire à nouveau et merci pour ces charmantes idées et ce truculent épilogue ! A bientôt...
·
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
"Truculent" RAC ? Est-ce possible que je ne l'aie pas moi-même trouvé celui-là ? Ou n'ai-je pas osé ?
·
Image de RAC
RAC · il y a
...pas pu me retenir, oups !
·
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Lumineux.
J'avais les mêmes doutes et interrogations sur le fonctionnement des votes mais n'ayant pas trop les mots pour les exprimer je gardais cela pour moi-même.
Petit écrivaillon sans envergure au vocabulaire restreint j'avais pourtant tenté d'être au moins sur un texte adoubé, sans succès évidemment.
Je propose donc maintenant quelques joyeusetés dont je sais par nature qu'elles me seront retournées, juste pour rire. Je vous remercie pour cette analyse si claire et parfaitement exprimée.
J'aimerais avoir une particule de votre talent d'écriture.
Bravo.

·
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Vous avez quand même 51 lectures ! c'est pas si mal ! Allons allons, pas de lamentations, moi, j'aime, c'est mon style, mon genre. D'aiileurs je ne sais plus si je l'ai écrit ou lu, je ne me souviens plus, mais ce texte dans son genre ne m'est pas inconnu. Et on ne peut pas obliger les lecteurs à aimer.Pour le reste de DNLA, il faut faire son trou comme dans la vie, se faire connaître et écrire pour le plaisir, sans penser compet', c'est mon point de vue. J'ai écrit : "L'incompris,"qui a fait un tabac chez moi, et une seule lecture à ShE. Tout vient à qui ait attendre, bientôt vous serez "En haut de l'affiche" je vous le souhaite de tout coeur. (je viens de m'emmêler les pédales avec le commentaire, veuillez m'en excuser)
·
Image de Aristide
Aristide · il y a
Merci Georges pour ces observations.
1) Je ne me suis jamais élevé contre le fait qu'une oeuvre puisse ne pas rencontrer le succès ou l'approbation d'un large public, (la perception que peut en avoir chacun, dans un sens ou son opposé, étant tout aussi légitime), mais contre des mécanismes informatiques aveugles aboutissant à une forme de discrimination. Je ne suis pas le seul a ressentir cette injustice.
2) Il est naturel, dès lors que l'on utilise (gratuitement) une plateforme pour ses avantages (très nombreux chez Short-Edition) d'en accepter le règlement... ce qui n'interdit en rien, d'exprimer une opinion, surtout pour produire des observations ou des suggestions tendant à corriger des mécanismes que l'on estime pervers, s'opposant à l’émergence de textes sur le critère exclusif de la qualité littéraire.
3) Concernant ce texte en particulier, effectivement, l'idée d'un parallèle entre l'organisation sociale et celle de nos organes vitaux, a été formulée antérieurement... (certains lecteurs m'ayant signalé des références antiques et moyenâgeuses sur ce thème). Dans le cas précis je me suis inspiré d'un tablier de cuisine qui en avait développé le concept sous forme graphique rigolote.. L'originalité de mon interprétation étant sa forme poétique, fabuliste et pamphlétaire.
4) Je vous remercie pour vos souhaits de me voir un jour en "haut de l'affiche"... mais à 72 ans je doute fort que la publication sur ce support puisse me mener rapidement au prix Goncourt (ou un autre de même prestige). Vous estimez qu'une cinquantaine de lectures ... "ce n'est déjà pas si mal"... tandis que je considère que d'autres (indépendamment de toute maîtrise littéraire... je pense en particulier à certains "Haïkus") vont avoir d'emblée un lectorat de plusieurs milliers de "Fans" ! Nous ne parlons donc pas ici d'un verre à moitié plein ou à moitié vide... mais d'un déséquilibre abyssal fondamental !

·
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Vous avez apprécié : le temps, et bien j'en retire 14 lectures et 2 voix . Le confessionnal : 11 lectures : 2 voix, comme vous le répndez à Félix, soit les mots ne sont pas assez littéraires, ou trop. Je penche pour la première hypothèse. Il me semble qu'à ShE c'est la course aux grands mots plutôt qu"aux bons mots bien enrelacès. Mais si nous qui jouons avec les mots, certains vont les trouver vulgaires, alors que nous allons trouver les leurs trop recherchés, un peu comme les dernières dictées de Bernard Pivot. ( Qui entre parenthèse, a acheté mon dernier roman) i Haupieu-Maizimieu.Tout un programme, qui ne passerait pas à ShE. mais qui a bien passé ailleurs. Tout est là !
·
Image de Aristide
Aristide · il y a
A propos de Bernard Pivot... Félicitations pour votre livre et son parcours.
Je n'en possède malheureusement pas le même souvenir... J'avais gagné un second prix avec l'oeuvre ci-dessous (le prix étant constitué par le livre "Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau... dans une édition rare) qui ne m'a jamais été livré... le sponsor donateur ayant fait faillite entre temps ! Le journal "LIRE" n'a pas levé le petit doigt pour palier cette défaillance ! Bref !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/du-tac-au-toc

·
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Je n'ai pas beaucoup de mérite, c'est presque mon voisin d'été dans le Beaujolais.
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Aristide, je te complimente uniquement avec mon coeur. Pareil chef d'oeuvre mérite sa place dans une bibliothèque !
·
Image de Georges Marguin
Georges Marguin · il y a
Entièrement ressenti, donc entièrement d'accord sur tout. Sauf qu'il faut se fairen nom. Ce que je déteste le plus : Vote pour moi, je votreai pour toi etc mais bof... quant à l'âge, nous vons exactement 20 ans d'écart, c'est à dire que j'ai 20 ans de plus que vous mais là aussi...bof ! d'autant que je me porte nettement mieux que beaucoup de sexagénaires alors...
·
Image de Aristide
Aristide · il y a
Merci Georges pour ces précisions.
concernant ces questions de longévité et de santé... vous ne pouvez pas mieux dire... car je possède un "Bilan de santé" très préoccupant autour d'un hyper diabète et autres affections incurables.

Pour ce qui est des mécanismes de "racolage" beaucoup s'en plaignent... mais on ne peut guère s'y opposer, attendu que c'est ce qui fait chauffer la marmite chez "Short-Edition".
je pars vous lire et je reviens.

·
Image de Aristide
Aristide · il y a
Merci infiniment Félix... tu as vu le score minable de lectures obtenu pour ce pamphlet sociétal ?
Que le lectorat n'aime pas... mais quoi ? Le titre est trop vulgaire ? les mots trop ou pas assez littéraires ? mes vers dans un rythme un peu bancal ou approximatif... ou sont-ce en préambule mes assertions tendancieuses sur les mécanismes pervers de promotion et sélection de short-édition.
Nous en avons ici la démonstration.
"On" m'a sélectionné des bluettes sans prétention et mis sous le boisseau de véritables performances littéraires dignes de l'Oulipo (comme SDF) !
C'est déroutant !

·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Joliment écrit Aristide, à la manière du grand maître des Fables !
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Le mieux c'est d'écrire pour le plaisir et aussi d'aller lire les autres membres, le reste, c'est pas important.
·
Image de Aristide
Aristide · il y a
Moi je veux bien... mais a quoi bon participer à des compétitions, s'il existe des mécanismes qui ne vous permettent pas de gagner en pratique (comme au loto ou au casino où tout a été calculé pour que vous ne puissiez pas gagner ?)
·
Image de Vérone M
Vérone M · il y a
Je me permettrais d' ajouter que peu importe les hiérarchies , peu importe qui l 'emporte , peu importe les orifices , notre finalité est bien commune, cadavre nous deviendrons . A souhaiter, pour chacun ou certain, qu'il puisse t être exquis !
·
Image de Vérone M
Vérone M · il y a
Quel esprit judicieux et juste . Vous avez certainement une très belle âme . Merci à vous
·
Image de Aristide
Aristide · il y a
Merci infiniment pour cette surprenante et très agréable déclaration.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème