Le cerf

il y a
1 min
1307
lectures
46
Lauréat
Jury
Recommandé

Je crois depuis ma plus tendre enfance avoir aimé la lecture. J'ai rencontré la première fois la poésie comme beaucoup d'autres, durant mes études en cours de français. Je fus de suite happé  [+]

Image de Automne 2013
Tout est calme – alentour – les arbres qui s’endorment
Jettent leurs derniers feux chargés de lourds rayons.
Leurs branches, de longs bras, s’entrecroisent ; haillons
Que berce l’infini souffle qui les déforme.

Des âmes qu’un soleil happe en brûlant plus fort
Traversent çà et là, des rideaux de lumière,
Des voiles suspendus qui tombent en arrière,
Belles larmes des bois qui montent sans effort.

Entre les rais tremblants, des ondes se caressent
Et jettent sur les troncs tristement endeuillés,
Une aube – un peu du ciel – aux auvents effeuillés ;
Il s’approche ! Écoutez ! Les arbres se redressent.

Lorsque la nuit descend, frissonne lentement,
Rien ne bouge et pourtant quelque chose murmure ;
C’est l’instant où, sans bruit, se berce la ramure,
L’esprit de la beauté, ô, l’émerveillement !

Soudainement au loin, apparaît, parmi l’ombre,
Une nappe, un long drap doucement déposé ;
Comme l’aurore étend sur le front ; arrosé,
De l’horizon – sans fin – l’étole qui l’encombre.

Les feuilles sur le sol, détrempé et bourbeux,
Se soulèvent – dans l’air – la brise tremble, encore.
Il est là ! Et son front couronné se décore
D’étoiles au berceau de ses grands bois, herbeux.

Sa patte sur le bord du fossé semble un lierre,
Au balcon festonné de la Nature et l’or
De ses prunelles, luit, semblant dire au décor :
« Je suis l’herbe, le feu, le ruisseau et la pierre ;

Ce qu’on ne voit jamais ; je suis... la majesté ! »
À travers l’ombre et l’eau, il s’avance en silence
Et sur son mufle gris, la lune se balance,
Puis, boit le soir tremblant ; d’un long brame attristé.

Recommandé
46
46

Un petit mot pour l'auteur ? 46 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Martyne Dubau
Martyne Dubau · il y a
des quatrains superbes surtout le final
juste dommage toutes ces répétitions que contiennent tous vos poèmes
jettent sur les , jettent leurs , semble et semblent , tremble , tremblant
un hiatus aussi " aux auvents effeuillés ; double son au
et liaison ou pas ,pas trés élégant

Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
Superbe !
Image de Camille coulombier
Camille coulombier · il y a
Le respect strict des règles est un cadre que vous magnifiez.
Image de Daniel Glacis
Daniel Glacis · il y a
Très beau poème bucolique et lyrique, Marcel, comme tu sais en composer... Joli weekend à toi ! Daniel.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Magnifique poème à la manière des romantiques, à l'image d' Alfred de Vigny, que je découvre à travers l'interprétation magistrale de Gérard Philippe de "La mort du Loup", sur you tube.
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Très beau poème tout en profondeur. Vous avez le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son TTC "le petit voyeur explorateur" et son poème "la découverte de l’immensité" dans le cadre de la matinale en cavale. Bonne soirée à vous.
Image de Vilaine
Vilaine · il y a
Joli
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Superbe poème !Bravo pour ce prix amplement mérité !
Image de Sébastien Broucke
Sébastien Broucke · il y a
C'est très beau....

Vous aimerez aussi !