Le candidat

il y a
1 min
6
lectures
0

Quand je serai grand Je serai moine poète Ou ramasse miettes Vivant le moment présent La contemplation m'entourant De caresses indolores L'oeuf peine à éclore L'outil se révèle illuminant  [+]

Il martelait avec la tranche de sa main
La table de bois qui lui servait de lutrin
Avec une hargne d'esprit vengeur
Tant j'oubliais ses propos rageurs

Il semblait dicter une attitude
À une sourde et bruyante multitude
Que lui seul avec une cérébrale conviction
Voulait muter en bienheureuse interaction

Parfois fragile ou asséchée, mi-marathon
Sa voix chevrotante montait d'un ton
Rappel que la politique est un combat
Le devoir rester solide dans le débat

Un peu chinois, l'air indéchiffrable
Énigmatique mais non imperturbable
De celui qui sait qu'il ne sait pas
Candide peut-être mais sot pas

Plus didactique et rompu aux diktats
Non meneur de rébellions apostates
Je le souhaitais plus pédagogique
Un soupçon moins démagogique

Le temps s'égrène pour la planète
Devenons partisan de moeurs nettes
Laissons tomber nos idiotes appréhensions
Nos pseudo-différences, nos aberrations

Que puisse se transmettre nos appuis
Un soutien de nos âmes pour celui
Qui se sacrifie pour un rôle de député
Et nos voix muettes représenter
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !